mardi 25 mars 2008

Pendant ce temps là, au Tibet

Depuis maintenant une quinzaine de jours, des manifestations au Tibet, dont l'origine n'est autre la commémoration du 49ème anniversaire du soulèvement du peuple tibétain de 1959, sont sévéremment réprimées par le régime chinois. (J'espère jusque là n'apprendre rien à personne...).


Crédits: AP Photo / Saurabh Das


Bien que certaines autorités internationales, notamment à travers la voix du secrétaire général aux Nations Unies Ban Ki-Moon ou du haut commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Louise Arbour, aient ouvertement pris parti sur le sujet, le silence était de mise à l'Elysée.

Aujourd'hui, le président Sarkozy a enfin daigné sortir de sa torpeur pour annoncer vouloir entammer un dialogue avec Pekin, et graduer sa réponse en fonction de la réponse qui lui sera donnée par les autorités chinoises, sans écarter la possibilité d'un boycott de la cérémonie d'ouverture ou de la totalité des jeux.

C'est d'ailleurs ce boycott de la cérémonie d'ouverture que réclament les Tibétains en exil en France, comme un acte symbolique clair envers l'occupation chinoise. J'ajouterais à cela qu'au delà des considérations diplomatiques, politiques et économiques que pourrait avoir un tel acte sur les relations franco-chinoises, il faut aussi considérer la souffrance du peuple Tibétain qui vit en exil ou en territoire occupé depuis 1950. Et considérer aussi la centaine de morts dans les évenements de ce mois de mars, qui rallonge une liste de victimes déjà trop longue.

Comme le dit bien Mouloud, le temps des manifestations silencieuses et des people portants des T-shirts "Tibet libre" est passé, il est maintenant temps de prendre position.

A voir: L'avis de Mouloud - 25/03/2008 - Canal+

1 commentaires:

Alex 26 mars 2008 à 20:03  

Mouloud ou Chuck?

http://www.youtube.com/watch?v=n8QAeoFdM5g

  © Blogger template 'Solitude' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP